Comment donner une valeur ajoutée aux entretiens professionnels ?

A l’heure où la réforme revient sur les entretiens professionnels (cf l’article Un entretien professionnel plus souple ?) et où nous approchons, doucement mais sûrement, des premiers bilans à 6 ans, si nous en profitions pour faire un point sur la réelle efficacité de ces entretiens ?

Pour rappel, cet entretien a été créé pour être un moment privilégié entre le salarié et un représentant de son employeur afin de pouvoir évoquer ses perspectives d’évolution professionnelle, notamment en matière de qualifications et d’emploi.

Différent de l’entretien annuel (puisqu’il est interdit d’y évaluer le salarié), y sont abordés, généralement, les sujets suivants :

  • Les évolutions (au sein de l’entreprise ou à l’extérieur) qui risquent d’avoir un impact sur l’emploi du salarié.
  • L’évolution professionnelle envisageable.
  • Les compétences que la personne souhaiterait développer (et donc ses besoins en formation).
  • Ce que souhaiterait le salarié pour son avenir professionnel (son projet professionnel).

Alors que la plupart des entreprises ont maintenant terminé leur 2° campagne d’entretiens, quels retours pouvons-nous en faire ? Et bien, beaucoup se plaignent : Impossible d’utiliser ces entretiens pour repérer les besoins de leurs salariés ou les accompagner dans leurs souhaits d’évolution. Pourquoi ? Parce que beaucoup de supports d’entretiens reviennent “creux”, c’est-à-dire sans information réellement utilisable pour aider le salarié dans son développement professionnel.

Pour remédier à cela, commençons d’abord par nous assurer que le support d’entretien répond bien aux besoins de l’entreprise et qu’il est bien compris de tout le monde.

Ensuite, la qualité des entretiens dépend beaucoup de la formation qui a été donnée aux personnes chargées de mener ces entretiens (le plus souvent, les managers). Comment les a-t-on aidés pour apprendre à mener des entretiens constructifs ?

Certains pensent que les managers ne donnent pas beaucoup d’importance à cet entretien (ce qui est parfois vrai), mais quand on les interroge, ceux-ci nous répondent souvent : “Avant de mener l’entretien, j’avais peur que mes collaborateurs me demandent tout et n’importe quoi, en matière d’évolution professionnelle. En fait, c’est plutôt l’inverse qui se passe. Ils n’ont souvent aucune idée de ce qu’ils veulent faire plus tard. J’ai beaucoup de mal à les faire se projeter au-delà de ce qu’ils font aujourd’hui.”

Sanaa Choubai Coach certifiée, spécialiste de la transition professionnelle

C’est pourquoi, avec Sanaa Choubai, fondatrice du cabinet Arc en ciel, Formatrice Coach certifiée experte de la transition professionnelle et auteure du livre Du projet professionnel au projet de vie, nous vous proposons dorénavant une formation, pour vos salariés, afin de les aider à préparer leur entretien professionnel.

Sanaa, toi qui accompagne depuis des années des personnes sur leur propre parcours professionnel, à ton avis, pourquoi certains salariés, aujourd’hui, ont-ils tant de mal à préparer leur entretien professionnel ?

A mon sens, cela est dû à deux facteurs :

  1. Premier facteur : La perception de l’entretien professionnel et l’inquiétude par rapport au fait d’être « jugé » amènent les salariés à y aller dans une posture « défensive » ou « attentiste » : Autrement dit, c’est à mon employeur de me faire un feed-back sur mon profil et c’est à mon employeur de me donner des indications sur mon orientation professionnelle, ce qui est souvent matériellement impossible.
  2. Deuxième facteur : La méconnaissance des outils du bilan professionnel. En effet il existe des outils simples et faciles à prendre en main et qui peuvent permettre à chaque collaborateur de gérer son employabilité et mettre à jour régulièrement les compétences qu’il développe, bref, ce que j’appelle « prendre en main sa destinée professionnelle ».

Comment la formation que tu proposes peut-elle permettre de les aider ?

La formation peut contribuer efficacement à démocratiser des concepts simples de « construction de projet professionnel ». Elle permet surtout de sensibiliser à l’importance d’être acteur de son employabilité, d’autant plus que nous sommes sur un marché de l’emploi en profonde mutation.

Nous savons aujourd’hui que l’obsolescence des savoirs-faire est de plus en plus rapide. Se former en continu et développer ses softs skills, ce que j’appelle « développer son être et son mindset » est pus que jamais urgent. Un salarié qui se met en posture attentiste est un salarié qui met en danger sa trajectoire professionnelle.

Lors de mes animations, quand j’explique les trois composantes du projet professionnel réussi, je peux constater à quel point, rien que cette explication, peut provoquer des prises de conscience et libérer de l’énergie pour son propre poste de travail.

Car prendre conscience des compétences que je développe en continue et réaliser en quoi mon poste correspond à mes aspirations sont deux éléments qui donnent déjà une mine d’informations pour un entretien professionnel.  Cela peut ainsi libérer la confiance et l’énergie nécessaires pour passer à une posture proactive et responsable.

Comment se déroule cette formation ? Quels sont les thèmes qui y sont abordés ?

La formation : « Préparer son entretien professionnel : les clés de l’engagement » se réalise sur deux demi-journées (espacées d’une semaine pour aider à l’intégration des concepts) avec les quatre temps forts suivants :

  • L’entretien professionnel : un temps de mise en commun et de co-construction
    • Démystifier l’entretien professionnel au regard de la loi
    • Défaire les croyances limitatives et les aprioris
    • Prendre conscience
  • Le projet d’entreprise : une ressource pour mon projet professionnel
    • Comment développer des rituels de veille sur mon entreprise et son projet ?
    • Comment développer mes ressources et mon réseau interne ?
  • Mon poste actuel : mon référentiel de compétences
    • Ma journée type
    • Mes hard-skills
    • Mes soft-skills
    • Mon prochain pas
  • Le Sens et les ressources internes : source infinie d’engagement
    • Mes aspirations professionnelles : comment rester en lien avec ce qui fait sens ?
    • Mes ressources internes : comment gérer mon énergie

Enfin, comment les entreprises peuvent-elles présenter cette formation à leurs salariés sans que ceux-ci pensent qu’on leur demande de réfléchir à leur départ ?

Les mots clés qui me viennent sont « engagement » et « sens ». Les entreprises qui font appel à cette formation sont celles qui veulent que leurs collaborateurs soient leurs ambassadeurs et le porte-drapeau du projet d’entreprise et de ses valeurs. Et quel meilleur moyen de le faire que par le biais du projet professionnel du salarié ?

J’ai souvent imaginé cela comme la construction d’une relation durable et solide. Et quand on sait à quel point la fidélisation des collaborateurs est dans le cœur du débat RH… Donc la vraie question est : comment faire rencontrer le projet d’entreprise et le projet professionnel du salarié ?

L’entretien professionnel est un temps fort qui ne peut être négligé. Ainsi les managers et RRH qui souhaitent prescrire cette formation peuvent évoquer :

  • Les chantiers de transformation en cours de l’entreprise et l’intention de donner aux collaborateurs la possibilité de s’y inscrire ;
  • Le projet d’entreprise et la volonté d’inclure les salariés dans son déploiement ;

 

Dans tous les cas, Sanaa, je suis bien d’accord avec toi : Une entreprise qui aide ses salariés à s’engager dans son propre entretien en réfléchissant à ses souhaits d’avenir professionnel ne peut que poser un rapport gagnant-gagnant !

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette formation : contacts@umana.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *