Réforme formation : Qu’est-ce qui change dans mon CPF ?

Ca y est, la loi du 5 septembre 2018, pour la liberté de choisir son avenir professionnel, vient sonner la mise en oeuvre de la réforme de la formation professionnelle.

Objectif ? Créer un choc de simplification dans le fonctionnement de la formation et inciter chaque personne à prendre en main son parcours de formation, tout au long de sa vie professionnelle.

Parce que quelqu’un qui a compris l’intérêt de se former régulièrement devient véritablement acteur de son parcours professionnel et a, ainsi, de meilleurs bagages pour l’aider à rebondir dans les moments où il en a besoin.

L’idée n’est pas nouvelle. C’est ce que l’on essaye de nous faire comprendre depuis 2004 et, à l’époque, la création du DIF. Mais nous autres, gaulois, avons la tête dure. Et si l’idée que l’on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même pour se forger un parcours professionnel qui reflète vraiment nos aspirations profondes, commence à faire son chemin pour certains, celle d’utiliser nos droits pour se former est encore loin d’être passée dans les moeurs. Globalement, si l’entreprise a besoin que je sois formé, c’est à elle de m’envoyer en formation (c’est pas faux) et, sinon, je me débrouille pour me former “sur le tas”. Si j’ai vraiment envie de me reconvertir, je peux utiliser un truc qui s’appelle le CIF (Congé Individuel de Formation, supprimé par la réforme, sujet d’un prochain article). Mais quid du CPF ( le Compte Personnel de Formation, qui a remplacé le DIF en 2015), qui devrait nous aider à nous former plus souvent, selon nos propres besoins (et pas forcément ceux de l’entreprise) ?

Et bien, soyons franc, il a encore du mal à vraiment décoller.

Pour le gouvernement, si le CPF n’est pas suffisamment utilisé, c’est qu’il est trop compliqué. Alors simplifions !

Comment ?

Alimentation du compte

Aujourd’hui :

Le CPF est comptabilisé en heures de formation.

En simplifiant, un salarié qui travaille à temps plein cumule 24 heures par an sur son compte personnel de formation (CPF), qui est bloqué à un plafond de 150 heures tant qu’il n’est pas utilisé.

Ce nombre d’heures est majoré pour les personnes sans qualification.

Les personnes qui n’ont pas travaillé à temps plein sur l’année obtiennent un nombre d’heures proratisé.

Demain :

Ces heures seront transformées en “euros”.

Il nous faudra attendre un décret pour savoir combien d’euros seront cumulés chaque année et avec quel taux de conversion les comptes actuels passeront d’un nombre d’heures à utiliser à une somme d’argent.

Pendant les débats sur la réforme, la somme de 500 €/an était celle annoncée, avec un plafond du compteur à 5000 €.

Affaire à suivre…

Actions pouvant être suivies dans le cadre du CPF

Aujourd’hui :

Les formations auxquelles vous avez accès avec votre CPF sont forcément certifiantes et dépendent :

  • de votre situation : si vous êtes salarié ou demandeur d’emploi,
  • de votre région,
  • de l’activité de votre entreprise (sa branche professionnelle).

Demain :

Tout le monde aura accès aux mêmes actions. C’est-à-dire que vous pourrez utiliser votre CPF :

  • pour toute action de formation certifiante ;
  • pour valider un bloc de compétences d’une formation certifiante ;
  • pour passer une VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) ;
  • pour passer un bilan de compétences ;
  • pour passer votre permis de conduire (véhicules légers ou poids lourds) ;
  • pour suivre une action de formation d’accompagnement et de conseil pour les créateurs ou repreneurs d’entreprises ;
  • pour des actions de formation pour des missions bénévoles ou de services civiques (mais uniquement certaines heures spécifiques du compte, acquises dans le cadre du compte d’engagement citoyen).

Utilisation du CPF

Aujourd’hui :

Pour consulter et utiliser votre CPF, vous êtes invité à vous connecter (avec votre numéro de sécurité sociale) sur ce site :

moncompteactivite.gouv.fr

Pour vous faire prendre en charge une formation, la procédure est la suivante :

  • Avec l’aide du site, trouver une action qui vous soit accessible dans le cadre du CPF.
  • Trouver un organisme de formation qui dispense cette action.
  • Lui demander un devis.
  • Ouvrir un dossier CPF sur le site.
  • Trouver qui financera votre CPF (le CPF est financé par l’OPCA de votre entreprise ou par le FPSPP, si vous êtes demandeur d’emploi).
  • Trouver le taux de financement horaire de votre financeur.
  • Transmettre votre dossier à votre financeur.
  • Si vous souhaitez effectuer votre formation pendant votre temps de travail, demander l’autorisation à votre employeur.

Demain :

Le site web devrait donner lieu à une application, nous permettant de choisir notre formation directement sur notre smartphone.

Nous aurons tous accès aux mêmes actions, ce qui facilitera les recherches.

Les organismes de formation proposant des formations finançables via le CPF seront tenus de les enregistrer dans l’application, ce qui permettra d’avoir toutes les informations nécessaires à notre dossier en un seul et même endroit.

Le compte étant directement exprimé en “euros”, nous n’avons plus besoin de connaître les taux de prise en charge horaire.

Enfin, le financeur sera le même pour tout le monde : il s’agira de la Caisse des dépôts et consignations.

La procédure voulue par la réforme pour l’utilisation du CPF serait donc la suivante :

  • Sur l’application CPF :
    • Trouver l’action qui m’intéresse ;
    • Comparer les organismes de formation qui la propose ;
    • M’inscrire à la formation ;
    • Payer ma formation avec l’application.
  • Si je veux effectuer tout ou partie de ma formation pendant mon temps de travail, il me restera quand même toujours à demander une autorisation d’absence à mon employeur.

Alors, génial, ce nouveau CPF ?

L’utilisation du CPF devrait, en effet, être bien plus simple !

Ce qui sera génial également, c’est que le CPF s’adressera, ENFIN, véritablement, à tous les actifs : salariés du secteur privé, fonctionnaires (même si, pour eux, il fonctionne différemment) et même travailleurs indépendants !

Petit bémol : Si nous ne connaissons pas encore officiellement le taux de conversion des actuelles heures CPF en euros, les derniers chiffres laissaient craindre une perte par rapport aux droits actuels.

Qu’est-ce que ça veut dire ? Que si vous utilisez les heures de votre CPF aujourd’hui, vous avez des chances d’avoir une meilleure prise en charge financière de votre formation, par rapport à ce qui nous attend en 2019. Alors, si vous avez un projet formation dans les tiroirs, c’est le moment de le sortir !

Enfin, petit rappel : Le DIF a disparu au 31 décembre 2014, mais les heures que vous aviez cumulées à cette date restent utilisables jusque fin 2020.

Vous aimeriez avoir plus d’informations sur la réforme de la formation ? Vous avez des questions sur le sujet ? Venez les poser et trouver vos réponses lors de la webconférence que j’organise le vendredi 5 octobre.

Pour plus d’informations, c’est ici : Inscription à la webconférence sur la réforme de la formation

2 commentaires to Réforme formation : Qu’est-ce qui change dans mon CPF ?

  1. SAUVAGE Christine dit :

    Super Article. Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *