Handi… cap ?

Plusieurs échanges dernièrement m’ont donné envie de refaire un point sur le handicap en milieu professionnel et de combattre quelques idées reçues (et vous donner ainsi quelques arguments à reprendre pour vos campagnes de communication sur la diversité) :

Idée reçue n°1 : Un travailleur handicapé se déplace en fauteuil roulant

Le champ du handicap est bien plus large qu’on ne l’imagine. Ainsi, seuls 1% des travailleurs handicapés utilisent un fauteuil roulant. 85% des handicaps sont invisibles : la déficience visuelle, auditive, les maladies cardiaques, les troubles musculo-squelettiques…

Idée reçue n°2 : Une personne handicapée n’est pas performante

Performance et compétence sont heureusement décorrellées du fait que la personne soit reconnue travailleur handicapé. Aujourd’hui, des solutions existent (humaines, organisationnelles, techniques) pour compenser le handicap. D’ailleurs, 82% des salariés ayant un collègue handicapé le perçoivent comme aussi performant qu’une personne valide (source Louis Harris).

Idée reçue n°3 : Aménager un poste de travail, c’est compliqué et ça coûte cher

90% des travailleurs handicapés n’ont besoin d’aucune adaptation de leur environnement de travail. Et souvent, il suffit d’un aménagement simple, comme la mise à disposition d’un fauteuil ergonomique.

Idée reçue n°5 : Une personne handicapée aura du mal à s’intégrer dans l’équipe 

Voilà typiquement un argument de manager pour ne pas intégrer de personne handicapée dans son équipe. Pourtant 88% des collègues de travailleurs handicapés trouvent qu’il est facile de travailler avec eux (Sondage Adia / Ifop 2009).

Idée reçue n°6 : Un travailleur handicapé résiste moins bien à la pression que les autres

Certaines personnes handicapées ont fait preuve d’une grande énergie et ténacité dans leur parcours professionnel et personnel afin de relever des défis et franchir des difficultés. Cela leur donne parfois une bien meilleure résistance que certaines personnes valides.

Idée reçue n°7 : Les entreprises ne s’intéressent aux travailleurs handicapés que pour diminuer leur contribution Agefiph

Certes la loi oblige les entreprises à un quota de 6% de travailleurs handicapés (au risque sinon de certaines pénalités), mais aujourd’hui, les politiques de diversité se développent et entraînent un nouvel état d’esprit. Ainsi, la moitié des entreprises de 20 salariés et plus atteignent ou dépassent le quota de 6% de travailleurs handicapés dans leur effectif. Elles sont même nombreuses à rechercher des travailleurs handicapés  et à ne pas trouver.

Preuve en est, par exemple, cette initiative de plusieurs banques qui ont eu l’idée de créer HandiFormaBanques afin de palier leur difficulté à recruter des personnes handicapées et dont la raison d’être est très bien expliquée ici :

http://www.handiformabanques.org/HandiFormaBanques.html

http://bdd-hfbs.org

ou ces campagnes très sympas mises en place par différentes entreprises :

 http://www.parlonshandi-kap.com/moi-et-mon-handicap.php

http://handi-partage.fr/credit-agricole-consumer-finance-sensibilise-jeunes-managers-handicap

https://www.youtube.com/watch?v=tkMaYM0rVUk

Et si vous voulez quelques idées pour votre entreprise, allez voir le site consacré à la charte sur la diversité dans son ensemble (c’est-à-dire pas seulement le handicap) :

http://www.charte-diversite.com/charte-diversite-en-action.php

Enfin, avez-vous pensé au théâtre ? Rien de tel pour aider à prendre conscience des idées reçues et permettre de prendre du recul. Par des comédiens, qui peuvent venir jouer des saynètes devant vos salariés, ou encore mieux, par vos propres salariés qui se mettent en scène pour l’occasion (en étant accompagnés, évidemment). Chez Umana, le théâtre s’invite même dans les formations proposées pour aider à intégrer les personnes handicapées dans son équipe.

Alors, le handicap… Chiche, on dépasse les idées reçues ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *