Être heureux en travaillant ? Et si on commençait par un accord sur la QVT ?

La loi Rebsamen du 17 août 2015 impose dorénavant aux entreprises de négocier annuellement sur la qualité de vie au travail (article L2242-8 du code du travail).

Mais qu’est ce que la qualité de vie au travail (QVT) ?

La notion de qualité de vie au travail ne crée pas en soi des droits nouveaux mais énonce une manière différente de les appliquer.

LA QVT est définie par les partenaires sociaux dans l’accord national interprofessionnel (ANI) du 19 juin 2013 relatif à l’amélioration de la qualité de vie au travail et l’égalité professionnelle comme étant « un sentiment de bien-être au travail perçu collectivement et individuellement qui englobe l’ambiance, la culture de l’entreprise, l’intérêt au travail, les conditions de travail, le sentiment d’implication, le degré́ d’autonomie et de responsabilisation, l’égalité́, un droit à l’erreur accordé à chacun, une reconnaissance et une valorisation du travail effectué ».

Le plan de santé 2016-2020 consacre également une place importante à la QVT puisqu’elle est perçue comme un véritable axe stratégique. Il énonce que les démarches QVT se traduisent à la fois par la diminution des accidents de travail, maladies mais également par une meilleure implication des salariés dans leur travail. La QVT est donc appréhendée comme un levier de performance économique et sociale de l’entreprise.

Comment mettre en place un accord sur la QVT ?

Avant de mettre en place un tel accord, il est important de faire un point sur les conditions de travail des salariés dans l’entreprise. Puis d’évaluer, de diagnostiquer quelles sont les démarches à faire pour les améliorer (Plan d’amélioration).

La clé de la négociation de cet accord réside dans la concertation et le dialogue, c’est pourquoi l’ensemble des acteurs de l’entreprise (salariés, membres du CHSCT, employeur, manageurs) doit être mobilisé afin de prendre part à la négociation.

Quels peuvent être les points de négociation de l’accord QVT ?

  • l’amélioration des relations sociales avec notamment l’expression des salariés. Ces derniers doivent pouvoir s’exprimer sur les difficultés rencontrées et surtout doivent être entendus. Cela se traduit par l’organisation de temps de dialogues et d’échanges. Les salariés étant les principaux acteurs de l’entreprise, soyons attentifs au recueil de leur avis, à la reconnaissance de leur travail, ainsi qu’aux relations entretenues avec leurs représentants (comité d’entreprise, délégués du personnel…).
  • l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle qui passe notamment par le droit à la déconnexion, la mise en place de chartes de la parentalité (pour que les salariés parents ne soient pas défavorisés) ou de guides de bonne conduite (pour, par exemple : que les réunions soient organisées après 9h et avant 18h, pour qu’aucun mail ne soit envoyé entre 22h et 6h du matin…).
  • Contribuer au développement de la politique de santé et de prévention des risques : le bien-être des salariés se traduit notamment par l’absence de risques (psychosociaux et professionnels), de stress. Ainsi mener des actions en faveur de la prévention de ces risques est important d’autant que l’employeur est soumis à une obligation de sécurité et de résultat envers ses salariés.
  • Former les managers à concilier les exigences de bien-être et de performance en accompagnant et en écoutant davantage les besoins ou les difficultés rencontrées par les salariés au quotidien et en veillant à l’application des règles de bonne conduite au sein de son équipe.

Pourquoi négocier un accord en faveur de la QVT?

La qualité de vie a pour but de concilier l’amélioration des conditions de travail et la performance globale du travail de l’entreprise. C’est donc un accord gagnant-gagnant.

En améliorant les conditions de travail et en promouvant ainsi le bien-être des salariés au sein de l’entreprise, on évite notamment le burn-out, les accidents de travail, l’absentéisme…

Le sort de la QVT est entre les mains de l’employeur et les partenaires sociaux mais aussi entre vos mains ! Parfois ce sont les petites attentions qui peuvent nous rendre le sourire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *