Des nouvelles du CPF ?

Maintenant que les compteurs ont enfin commencé à s’alimenter (si si, allez voir : votre compteur a été mis à jour) et après 14 mois d’existence, je vous propose un premier point sur le CPF.

Le CPF… Y a-t-il des demandes ?

Le démarrage fut, pour le moins, laborieux.

Fin juin 2015, soit 6 mois après son lancement, le CPF ne comptait, sur toute la France, que 5874 projets validés, dont 3715 pour les salariés (les autres dossiers étant pour les personnes à la recherche d’un emploi).

Heureusement, au fur et à mesure de l’augmentation du nombre de listes et de certifications accessibles, les demandes se sont accrues. Nous arrivons ainsi, au 28 février 2016, à un total de 297 317 projets de formation validés, dont 59 686 pour les salariés. Si le nombre de projets a donc été multiplié, en 8 mois, par 50 au total, et par 16 pour les salariés, il n’en reste pas moins inférieur au DIF.

Pour rappel, sur l’année 2014, les OPCA avaient financé 515 000 dossiers DIF et, pour autant, cela représentait toujours moins de 5% des salariés !

Pour quoi est utilisé le CPF ?

Sans surprise, en priorité, pour des formations en langues. Plus de 50% des projets CPF pour les salariés concernent le TOEIC ou le BULATS. Viennent ensuite le PCIE (Passeport Compétences Informatique Européen) et la nouvelle certification CléA (socle des compétences).

Le reproche fait au CPF ?

Le nombre limité de certifications réellement intéressantes pour une majorité de salariés et la difficulté à se repérer dans les listes. A ce propos, j’ai souvent la question de responsables formation qui se demandent comment aider leurs salariés à s’y retrouver dans les certifications qui leur sont accessibles. Alors, pour cela, je vous conseille de vous rendre à cette adresse :

http://www.fpspp.org/portail/easysite/fpspp/copanef/les-actualites/copanef-actualites

Vous y trouverez la liste des certifications du site web du CPF, mais en format excel ! Bien plus pratique que le site internet pour faire vos tris et vos recherches.

Attention toutefois, toutes les certifications notées dans cette liste ne sont pas accessibles à vos salariés. Il vous faudra faire un tri par organisme éditeur et filtrer sur :

  • COPANEF (pour avoir la liste interprofessionnelle nationale)
  • COPAREF de votre région (pour la liste interprofessionnelle régionale)
  • CPNE de votre branche professionnelle (pour la liste de votre branche, si elle existe)

Mais une fois ces filtres appliqués, il vous est beaucoup plus simple de repérer les certifications qui sont susceptibles d’intéresser vos salariés.

Enfin, quel avenir pour le CPF ?

Sur son taux d’utilisation, je me garderai bien d’émettre des prévisions. Par contre, nous savons déjà que l’avenir du CPF devrait passer par… le CPA ! Et oui, le futur Compte Personnel d’Activité (CPA) devrait intégrer :

  • le CPF,
  • le Compte Personnel de Prévention de la Pénibilité,
  • un nouveau compte d’engagement citoyen, qui pourrait répertorier les missions de service civique, l’engagement dans des réserves (militaires, sécurité civile…), le bénévolat associatif (lorsqu’il comporte l’exercice de fonctions importantes) ainsi que la mission de maître d’apprentissage.

Ce compte d’engagement citoyen ouvrirait droit à des points sur le CPA, qui permettraient de bénéficier de 20 heures de formation supplémentaire.

Pour rappel, l’ouverture du CPA est prévue pour le 1er janvier 2017 !

Ce ne sont pas les seuls ajustements qui sont prévus pour le CPF. En effet, le projet de loi Travail actuellement en cours de préparation, prévoit également :

  • de relever le plafond du CPF de 150 heures à 400 heures pour les salariés sans qualification ;
  • d’ouvrir le CPF aux travailleurs indépendants et aux fonctionnaires ;
  • Enfin, le bilan de compétences, grand perdant de la réforme du 5 mars 2014, pourrait faire son entrée au CPF, mais uniquement pour les personnes ne pouvant bénéficier du congé bilan de compétences du CIF.

Et oui, comme le disait Héraclite : “rien n’est permanent, sauf le changement”  😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *