Eloge de la gentillesse en entreprise

Il m’aura fallu plus d’un mois, après les derniers attentats de Paris, avant de réussir à réécrire. Un mois à rester muette. A ne pas trouver les mots. A m’associer à la douleur des personnes qui ne passeront pas les fêtes avec leur proche, à celles qui se battent encore à l’hôpital, à toutes celles qui n’oublieront jamais. Un mois à lire et à entendre des messages de toutes sortes. De colère, d’Amour, de compassion, de soif de liberté… et, malheureusement, d’intolérance également. Un mois à entendre que ceux qui osent encore croire en l’humanité et en ses valeurs vivent dans un monde de “bisounours”.  Un mois à me dire que moi, malgré tout, j’ai toujours envie d’y croire. Et rester persuadée que, dans notre monde occidental, une partie des enjeux se joue dans notre capacité à améliorer nos relations humaines dans l’endroit où nous passons le plus de temps : l’entreprise.

C’est alors que j’ai lu un livre que l’on m’avait offert quelques jours à peine avant tout cela : Eloge de la gentillesse en entreprise, écrit par le philosophe Emmanuel Jaffelin*. Celui-ci s’appuie sur Aristote pour dire que “l’homme, tiré par son âme rationnelle, aspire à la société et au bonheur” et que “si le but de l’homme est de vivre heureux en communauté, l’entreprise doit contribuer à le réaliser”.

Si les êtres humains passent l’essentiel de leur temps, après l’enfance et avant la retraite, à travailler, il ne faut pas que ce moment représente une mauvaise parenthèse dans une vie, mais qu’il soit l’un des facteurs du vivre-ensemble.

L’auteur explique pourquoi, même si l’objectif premier de l’entreprise est de produire de la richesse, elle a également tout intérêt, pour assurer sa pérennité, à assumer son rôle d’acteur majeur du vivre-ensemble. Et pour cela, il prône la gentillesse en entreprise car elle permet, en bâtissant des relations humaines fiables, de supporter un travail qui n’a pas pour vocation d’être toujours facile.

“[La gentillesse] se fonde sur la rencontre de deux humeurs donnant naissance à une relation serviable, exprimant la générosité et exhalant un parfum d’humanité.” Quelle que soit notre position dans l’entreprise, nous serons toujours gagnant à être gentil avec chacun de nos collègues, collaborateurs… et à travailler chaque jour pour entretenir des relations aimables. Pour illustrer cela, je vous invite à découvrir l’histoire de l’employé travaillant dans une entreprise frigorifique, à la fin du livre. 🙂

Je ne partage pas toute la vision de l’auteur, qui dépeint une vision très noire du monde de l’entreprise aujourd’hui. Même si je ne peux malheureusement pas le contredire, cette vision aurait méritée d’être contrebalancée par des exemples d’entreprises qui font déjà autrement. Il est dommage de ne retrouver aucune allusion aux entreprises libérées ou à toutes les entreprises citées dans le célèbre reportage de Martin Maissonnier “Le bonheur au travail“. Beaucoup d’entreprises n’ont heureusement pas attendu 2015 pour s’apercevoir que leur richesse s’appuie avant tout sur les hommes et les femmes qui la font vivre. Mais peu importe, personnellement, ce livre m’a rappelé que j’avais raison de croire dans l’importance des relations humaines dans le monde professionnel et j’en retiendrai principalement une phrase  :

“L’entreprise n’est pas un trou noir tirant l’humanité vers le bas ; elle peut être une voie que l’humanité emprunte pour s’élever.”

 

 

*Toutes les citations sont extraites du livre Eloge de la gentillesse en entreprise d'Emmanuel Jaffelin, paru en août 2015 chez First Editions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *