Réforme de la formation : Que nous réserve la rentrée ?

Et oui, la formation professionnelle va être réformée en profondeur à la rentrée.
Si vous vous intéressez un peu à cette actualité, vous avez sans doute vu, lu, entendu que beaucoup de choses vont changer et que tout n’est pas encore calé.
Toutefois, si la forme reste à affiner, nous savons déjà de quoi sera composé le fond.
Tout d’abord, un point sur l’agenda :
Le projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel (c’est le nom de cette réforme) a été adopté par l’Assemblée nationale le 19 juin.
Il sera discuté au Sénat à partir du 10 juillet.
La loi devrait donc être publiée cet été, pour une entrée en vigueur dès la rentrée.

Pourquoi parle-t-on de réforme systémique ?

Parce que cette réforme impacte l’ensemble des acteurs de la formation. On ne se contente pas de revoir des dispositifs ou des financements. C’est le fonctionnement de l’ensemble du système de la formation professionnelle, en France, qui est refondu. Ce nouveau système sera-t-il mieux ou moins bien ? Cà, il est beaucoup trop tôt pour le dire. Laissons-lui le temps et l’opportunité de faire ses preuves !
Mais, globalement, voici comment il devrait fonctionner :

L’ensemble du système de la formation professionnelle sera régulé par une nouvelle institution, appelée France Compétences.

Cette institution, pilotée, entre autres, par l’Etat, les Régions et les partenaires sociaux, remplacera les actuels CNEFOP, COPANEF, CNCP et FPSPP et reprendra donc en partie leurs missions (enregistrement des certifications, recommandations sur l’articulation des actions en matière d’orientation, de formation professionnelle et d’emploi…). Cette institution aura aussi pour rôle de contribuer au suivi et à l’évaluation de la qualité des actions de formation (comprenez : suivre la certification des organismes de formation).

Plus important, elle devrait surtout assurer la répartition des fonds de la formation professionnelle, qui seront désormais collectés auprès des entreprises par l’URSSAF.

L’apparition de cette nouvelle institution n’est pas le seul changement au niveau des acteurs de la formation.

Evidemment, vous aurez remarqué, dans le premier schéma, que les OPACIF / FONGECIF disparaissent, en même temps que le principal dispositif qu’ils gèrent : le CIF. Ce dernier sera remplacé par un CPF de transition professionnelle, qui devrait être géré par des commissions paritaires interprofessionnelles régionales.

Enfin, il ne vous a pas échappé non plus que nos OPCA deviennent des Opérateurs de Compétences. Et, dans ce bouleversement des acteurs, ce sera certainement celui qui sera le plus visible pour les entreprises. Car, au-delà de changer de nom, les Opérateurs de Compétences voient leur place repositionnée par rapport aux actuels OPCA :

Tout d’abord, ils ne seront plus chargés de collecter la participation obligatoire des entreprises à la formation professionnelle.

Leurs nouvelles missions devraient être :

  • Assurer le financement de l’alternance (aussi bien apprentissage que professionnalisation).
  • Apporter un appui technique aux branches pour envisager l’évolution de leurs métiers (en d’autres termes : les aider à établir leur GPEC) et mettre en place des certifications professionnelles adéquates.
  • Assurer un service de proximité et un financement au bénéfice des TPE-PME (moins de 50 salariés) pour améliorer l’information et l’accès des salariés de ces entreprises à la formation.
  • Accompagner ces entreprises dans l’analyse de leurs besoins en matière de formation professionnelle, notamment au regard des mutations économiques et techniques de leur secteur d’activité.
  • Promouvoir les modalités de formation réalisées à distance ou en situation de travail.

Même s’il garde une partie du rôle de financeur de l’OPCA, le futur Opérateur de compétences se recentrera donc plus sur le terme “COMPETENCES”, en se positionnant encore plus comme expert, auprès des branches professionnelles et des entreprises, pour les aider à anticiper l’évolution des métiers, en cours et à venir.

La dernière chose, et peut-être la plus importante, dans un premier temps, pour les entreprises : c’est que chaque OPCA ne deviendra pas un Opérateur de Compétences !

En dehors des 2 OPCA interprofessionnels (OPCALIA et AGEFOS-PME), les autres devraient se regrouper selon “la cohérence et la pertinence économique de leur champ d’intervention”.

A vous de trouver, alors, à quel Opérateur de Compétences vous serez rattachés ! (Pas de panique, votre OPCA sera là pour vous y aider)

Voilà donc une partie de ce qui nous attend avec cette réforme de la formation professionnelle.

Vous voulez tout connaître du nouvel environnement de la formation professionnelle suite à cette réforme ? Vous pouvez toujours vous inscrire à la formation “Chargé(e) de formation”, que j’anime, en partenariat avec Liaisons Sociales, et qui est même accessible avec votre CPF !

C’est la meilleure solution si vous voulez savoir ce qui reste et ce qui va changer en matière de gestion de la formation en entreprise.

Pour plus d’informations : Consulter le programme

 

 

 

 

 

 

 

4 commentaires to Réforme de la formation : Que nous réserve la rentrée ?

  1. Alain Villedary dit :

    Merci Alex, c’est super bien expliqué. Même si c’est une usine à gaz …mais là tu n’y peux rien.

  2. omejkane dit :

    Bonjour Alexandra,

    Merci pour cette présentation .

    L’objectif de la réforme est justement de supprimer l’usine à gaz actuelle.
    Si les différents acteurs jouent le jeu, cette réforme apportera vraiment de la fluidité dans le système de la formation professionnelle.

    A bientôt.

    • Alexandra dit :

      Bonjour Thierry
      A mon avis, les différents acteurs n´auront pas d’autre choix que de jouer le jeu.
      Et oui, en effet, l’objectif est de supprimer l’usine à gaz actuelle. Espérons qu’ils y arriveront, sans que les personnes qui ont besoin de formation y soient perdantes.
      Bonne journée
      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *