40 bonnes pratiques pour appliquer le droit à la déconnexion

Comment accompagner les salariés à mieux utiliser tous leurs appareils portables (ordinateurs, téléphones…) ? Comment les inciter à se déconnecter régulièrement pour ne pas succomber face à la surcharge d’informations à traiter ?

Et bien, prenez un groupe de RH passionnés, réunissez-les dans un lieu convivial et faites-les brainstormer sur le sujet. Cela vous donne 40 idées de bonnes pratiques absolument géniales 🙂 que l’on pourrait développer en entreprise pour aider les salariés à appliquer leur droit à la déconnexion.

Et comme je suis super sympa, les voici :

  1. Acheter un brouilleur de téléphone portable.
  2. Utiliser une application qui “surveille” l’utilisation du mobile et indique au propriétaire son niveau d’addiction + des “challenges” à relever pour améliorer son score.
  3. Interdire de manger le midi devant son ordinateur.
  4. Lutter contre les mauvaises pratiques (envoi intempestifs de mails tardifs…).
  5. Ne pas solliciter les collaborateurs par téléphone avant et après les heures de travail.
  6. Laisser le téléphone professionnel au travail pendant les vacances.
  7. Remplacer le portable par des plaques de chocolat.
  8. Le patron donne l’exemple : il est le premier à quitter l’entreprise le soir.
  9. Créer un espace “connection free”.
  10. Atelier de co-création avec des jeux prévus à plusieurs moments de la semaine.
  11. Eteindre son téléphone professionnel pendant les temps de pause, le soir, pendant les vacances…
  12. Pause café / déjeuner sans connexion.
  13. Au début de chaque réunion, faire le challenge de la “tour la plus haute” en empilant les téléphones au milieu de la table.
  14. Déconnecter par des activités sportives et de loisirs inspirantes.
  15. Mettre en place un accusé de réception automatique, annonçant un délai de réponse approprié (2 jours, 1 semaine…).
  16. Faire un audit sur le taux de connexion professionnelle et proposer des axes d’amélioration.
  17. En cas de non-respect de la charte, les salariés fautifs se verront confisquer leur ordinateur pendant une semaine. Une machine à écrire leur sera prêtée à la place.
  18. “Eduquer” son manager sur ses propres habitudes de déconnexion.
  19. Fournir à tous les salariés leurs données statistiques d’usage de mail afin qu’ils se rendent compte de leurs pratiques + des données complémentaires (anonymes) sur le reste de l’entreprise afin qu’ils puissent se situer.
  20. Se déplacer vers les collègues quand ils ne sont pas loin au lieu d’envoyer un mail.
  21. Relier les outils professionnels (téléphone…) à la badgeuse pour qu’ils se désactivent automatiquement dès la sortie de l’entreprise.
  22. Féliciter les personnes qui prennent du temps pour se ressourcer et ne pas encourager les comportement “work addict”.
  23. Interdire les envois de mails au-delà d’une certaine heure.
  24. Utiliser le bouton “éteindre” de son téléphone.
  25. Désactiver les notifications.
  26. Utiliser les applications de “blocage” de site web / téléphone pour une durée déterminée.
  27. Afficher dans l’entreprise les enjeux et dangers du surmenage, des conseils, ainsi que “droit et devoir du salarié”.
  28. Définir un référent dans chaque équipe que les autres salariés peuvent consulter sur le sujet.
  29. Créer des projets “100% déconnectés”.
  30. Introduire des exercices de méditation.
  31. Lancer des journées zéro-mail dans l’entreprise et faire des débriefings après-coup.
  32. S’équiper de pigeons voyageurs pour remplacer l’envoi de mails.
  33. Envoyer le patron en stage de déconnexion.
  34. Mener des actions de prévention.
  35. Former les salariés à mieux gérer l’usage des mails et à mieux communiquer en interne.
  36. Ne pas travailler avec sa messagerie ouverte en tâche de fond (ni fessebouc)
  37. Organiser des “stand up meetings” pour échanger sur les pratiques de travail pour éviter que les situations néfastes se dégradent.
  38. Sensibiliser les dirigeants et les managers aux risques psychosociaux engendrés par une sur- utilisation des technologies de l’information et de la communication.
  39. Créer un groupe de travail regroupant des volontaires pour réfléchir et développer les bonnes pratiques du droit à la déconnexion dans l’entreprise.
  40. Supprimer systématiquement tous les mails envoyés pendant les congés du salarié, en envoyant un mail automatique à l’expéditeur l’invitant à renvoyer son mail au retour du destinataire et en lui indiquant les coordonnées des personnes qu’il peut joindre en attendant, en cas d’urgence.

Personnellement, entre la 7, la 17 et la 32, je ne sais pas laquelle je préfère… Mon coeur balance ! 😀 😀

Et vous, laquelle préférez-vous ?

Vous avez d’autres supers idées sur la question ? Partagez-les nous en commentaires !

En tous cas, un grand merci aux participants de l’apéro RH que j’ai animé hier soir sur le droit à la déconnexion.

2 commentaires to 40 bonnes pratiques pour appliquer le droit à la déconnexion

  1. Alexis dit :

    J’adore !!! Merci pour cet agréable moment à vous lire 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *