Le défi RH actuel, au-delà du digital, c’est surtout la réorganisation du travail

Transformation, révolution digitale… Ces mots à la mode peuvent faire peur.

Ils peuvent sembler loin de nos priorités en tant que RH, de nos moyens (temps, argent, hommes) et réservés aux très grandes entreprises. Parce que, qui dit digital dit outils. Et quand on pense outils, on pense investissements lourds, compétences spécifiques… Alors, je vous entends déjà : “Je viens tout juste d’obtenir un SIRH pour enfin ne plus avoir à suivre toutes mes données sur tableur, alors, investir dans le digital…”, au mieux, ce sera bon pour le 3° millénaire.

Mais justement, le digital, ce n’est pas que ça.

La révolution digitale, au-delà des outils, c’est penser différemment. Travailler autrement.

C’est remettre la coopération au centre de l’organisation du travail. Casser ces silos que l’on retrouve fréquemment dans l’entreprise et qui sont si destructeurs de valeurs.

C’est recréer du lien entre les différents services, les différents métiers, et donc donner plus de sens au travail de chacun. C’est une opportunité de créer plus d’engagement.

Voilà le véritable défi du service RH actuellement :

amorcer et accompagner tout ce changement.

Imaginez, par exemple, un service RH et des managers qui travailleraient main dans la main, dans un but commun. Imaginez un salarié qui n’aurait plus besoin d’attendre 6 mois pour suivre une formation dont il aurait urgemment besoin parce que l’on a découvert qu’un de ses collègues d’un autre service a les compétences pour le former.

La révolution digitale, c’est avant tout apprendre à travailler en mode collaboratif.

Les outils viennent alors seulement comme une aide et, contrairement aux idées reçues, il en existe pour toutes les bourses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *