Vers la fin des 2 réunions spécifiques sur la formation

Les vacances d’été arrivent. Avec elles, le stress de tout ce que nous voulons absolument finir avant de partir. Et tout responsable formation le sait, avant de partir en congés, il va devoir réussir à obtenir les orientations en terme de formation professionnelle pour l’année prochaine et terminer le bilan de l’année N-1 et de l’année N de son plan de formation. Parce qu’au retour de congés, au niveau du calendrier, tout s’enchaîne : Envoi des documents pour la première réunion spéciale formation du comité d’entreprise début septembre, réunion de présentation du bilan fin septembre, élaboration du plan de formation, envoi des documents pour la seconde réunion fin novembre pour être sûr de présenter le plan N+1 avant les vacances de Noël… La fin d’année du responsable formation est un véritable sprint.

Et si tout ça, c’était fini ?

Oui, oui, vous avez bien lu : fini.

Umana utopiste ?

Et bien pas tant que ça : Le projet de loi sur le dialogue social actuellement étudié par le Sénat prévoit de regrouper l’ensemble des informations et consultations du comité d’entreprise autour de 3 thèmes :

1° – les orientations stratégiques de l’entreprise ;

2° – la situation économique et financière de l’entreprise ;

3° – la politique sociale de l’entreprise, les conditions de travail et l’emploi.

La consultation sur les orientations de la formation professionnelle devrait rentrer dans la consultation sur les orientations stratégiques.

Quant aux 2 réunions spécifiques pour présenter, d’une part, le bilan, d’autre part, le projet de plan de formation N+1, terminées ! (L’article devrait être abrogé, tout comme, de fait, celui obligeant à envoyer les documents 3 semaines avant).

Cela ne signifie pas que vous serez exemptés de fournir des données : les informations concernant l’apprentissage, le plan de formation ainsi que la mise en oeuvre des contrats, périodes de professionnalisation et CPF seront à mettre à disposition dans la BDES et serviront de base à la 3° consultation, celle sur la politique sociale de l’entreprise, les conditions de travail et l’emploi. Mais fini le timing de septembre et décembre !

Vous voyez, quand je vous dis depuis 2 ans que le temps d’un projet de plan de formation que l’on commençait à élaborer au mois de septembre pour l’avoir terminé au mois de novembre est révolu. Vive le plan de formation agile !

Le monde de l’entreprise change. Tout va de plus en plus vite et, en même temps, le législateur nous force à “sortir le nez du guidon” et à envisager l’avenir de l’entreprise sur 3 ans par différents accords. Seul un plan de formation agile peut nous permettre de concilier un accord GPEC qui nous oblige à définir les grandes orientations de la formation sur 3 ans, des entretiens professionnels avec des demandes de formation tous les 2 ans, des orientations stratégiques redéfinies chaque année et des demandes de formation qui peuvent émerger à tout moment de l’année.

Grâce à cette réforme du dialogue social, le législateur nous laisse plus de latitude pour cette agilité.

Pour information, la loi devrait être promulguée cet été. Vous voyez, inutile de trop stressé pour votre planning de rentrée, il y a de grandes chances qu’il soit perturbé. Maintenant, cela n’empêche que vous devez quand même récupérer les grandes orientations de votre entreprise en matière de formation pour l’année prochaine… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *